toute l'information sur le Proche Orient

.

Sarkozy a déjà perdu, Hollande aussi ! -chiffres-commentaires – Le point sur l’équipe de F.Hollande et sa lettre aux musulmans


Sarkozy a déjà perdu, Hollande aussi ! -chiffres-commentaires – Le point sur l’équipe de F.Hollande et sa lettre aux musulmans

 

 

Bon alors voyons voir, les chiffres, certains bons commentaires, et jetons un oeil sur l’équipe de Hollande – tout simplement pour savoir à qui on a affaire ! Et pour bien se régaler la lettre de Hollande à l’occasion  de l’Aïd-al-Fitr

Chiffres Sofres

François Hollande arrive en tête du premier tour avec 28,5%,

Nicolas Sarkozy obtient 27,1%.

Marine Le Pen arrive en troisième position 18,5%, dépassant le score historique de son père en 2002.

Jean-Luc Mélenchon obtient 10,1%,

François Bayrou 9%,

Eva Joly 2,1%,

Nicolas Dupont-Aignan 1,7%,

Philippe Poutou 1,2%,

Nathalie Arthaud 0,6%.

Sarkozy a déjà perdu, Hollande aussi ! – les chiffres – les commentaires

En Israël

Sarkozy perd en France, mais gagne en Israël

Le président français perd de justesse au premier tour de l’élection présidentielle, mais sort grand gagnant parmi les ressortissants français dans l’Etat juif

Le président français Nicolas Sarkozy a peut-être perdu au premier tour de l’élection présidentielle en France, mais il a certainement gagné le soutien des ressortissants français résidant en Israël.

Environ 82% des citoyens français qui ont voté à Tel-Aviv,Haïfa, Beer-Sheva, Afula, Ashdod et Netanya ce  dimanche ont voté pour Sarkozy. , François Hollande, a reçu seulement 7,5% des suffrages exprimés dans l’Etat juif, tandis Marine Le Pen est arrivé en troisième position avec 3.80 %

Résumé par Aschkel presse israélienne - ynet.co.il


Sarkozy a déjà perdu, Hollande aussi !

Par Marc Cohen

C’est marrant, ce matin on croule sous les chiffres, mais j’ai beau zapper comme un épileptique, je ne retrouve nulle part les pourcentages les plus significatifs, enfin ceux qui me paraissent tels : n’étant ni candidat, ni sondeur, je n’ai pas vocation à avoir toujours raison.

Le premier chiffre qui attire mon attention, c’est 55 % : le score obtenu conjointement par MM. Hollande et Sarkozy. C’est-à-dire un peu moins que la moitié des inscrits à eux deux. Aucun chiffre ne peut mieux exprimer l’existence de deux France pour le prix d’une. Une France qui grosso modo est satisfaite de son sort et une qui, pour reprendre l’excellente expression de Jean-Luc Mélenchon, veut renverser la table. Depuis des mois, je répète que les politiques que suivront les deux désormais finalistes ne divergent qu’à la marge. Il semble que ce constat, quoique punk en apparence, soit partagé par près d’un électeur sur deux, et validé par les plus grandes marques d’abstentionnistes.

La suite logique de ce premier chiffre, c’est un constat un rien inquiétant : les options stratégiques (économie, social, Europe) de MM. Hollande et Sarkozy sont si radicalement contraires à celles des deux candidats arrivés troisième et quatrième, qu’on peut d’ores et déjà dire, sans avoir besoin des avis éclairés des instituts IPNOS ou OPIF1 que le futur président de tous les Français ne représentera, en vrai, qu’un gros quart du corps électoral : pas de quoi grimper au rideau, fût-il tricolore ou bleu étoilé.

Les chiffres suivants sont plus anecdotiques, puisqu’ils concernent les scores de chaque candidat. On a eu tort de faire la fête rue de Solferino : le résultat de Hollande ne dépasse que de 2 points celui de Ségolène Royal : tout ça pour ça ? On a eu tort de faire la tête à la Mutualité : le différentiel – 522 000 voix seulement !- de premier tour n’a rien de catastrophique et passer en tête hier soir ne signifiait pas grand chose, en vrai. Mais là, Sarkozy n’a qu’à s’en prendre qu’à lui-même : c’est lui et lui seul qui a seriné à ses électeurs qu’il était décisif de « virer en tête » au premier tour. Au vu des résultats, les godillots de l’UMP ont donc remplacé dans leur bréviaire une métaphore sportive crétine par une métaphore sportive débile, l’essentiel, n’est-ce pas « c’est d’être qualifié pour la finale.» Hihihi…

Toujours au rayon balançoires, Marine Le Pen trimballe ses électeurs quand elle leur dit que les invisibles se sont désormais invités à la table des puissants (décidément, que de métaphores tablistiques ces jours-ci, sans doute à mettre en relation avec les audimats record des émissions de cuisine). Idem pour Mélenchon quand il prétend que ses 11% d’insatisfaits détiennent la clef du scrutin de dans quinze jours. Le peuple, celui de Marine comme celui de Jean-Luc, rentrera à la niche après ce premier tour, réduit à jouer la chair à canon pour deux candidats dont tout le sépare.

Il est certes plaisant de voir nos deux présidentiables draguer deux électorats qu’ils ont durant des mois, ignorés, méprisés, voire insultés. Des électeurs que je tiens, d’ores et déjà à rassurer : on n’aura pas la démondialisation si Hollande est élu, et on aura le mariage gay si Sarkozy est réélu.

D’ici là, les amis, amusez-vous bien. Pour ma part, j’irais voter, mais sans trop d’illusions : dans l’isoloir, le 6 mai prochain je garderai en tête la vision d’horreur du plateau de BFM hier soir, je vais avoir du mal à m’enthousiasmer pour le candidat d’Anne Sinclair ou celui de Jacques Séguéla.causeur


 

Nicolas Sarkozy et François Hollande veulent rassurer la communauté juive

Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont employés à rassurer la communauté juive et déclaré qu’ils prendraient, s’ils étaient élus, toutes les mesures nécessaires pour la protéger, dans deux interviews à l’hebdomadaire Actualité juive.

Nicolas Sarkozy a affirmé que la communauté juive faisait « partie de l’identité de la France » et que ce n’était pas « un terroriste sanguinaire » comme Mohamed Merah, l’auteur de la tuerie de trois enfants et d’un professeur dans une école juive de Toulouse, qui « allait décider de sa place et de son avenir » dans le pays.

« Il n’y a pas de mots pour décrire l’horreur de Toulouse, mais nous n’avons pas le droit de penser que ces crimes ont un impact sur la place des juifs en France. Ce serait donner raison à un tueur. Je ne l’accepterais pas », a ajouté Nicolas Sarkozy.

Ce drame a été un « traumatisme pour la France entière », a souligné pour sa part François Hollande.

Le candidat socialiste a qualifié d’ »insoutenable (…) que sur notre sol, on ait pu s’en prendre à des juifs parce que juifs ».

François Hollande a par ailleurs estimé que les « dérives islamistes » sont « la source la plus directe du nouvel antisémitisme ». « Nous devons les combattre avec la dernière énergie » mais « cette lutte n’est pas celle d’une civilisation contre une autre, c’est la guerre que la barbarie a déclaré à toutes les civilisations », a-t-il affirmé.

« Je serai implacable dans la lutte contre l’antisémitisme », a souligné aussi le candidat socialiste.

« Je ne laisserai rien passer: les actes antisémites, mais aussi les propos, et plus largement ce qui peut contribuer à un climat, à un air du temps, qui isolerait les juifs à l’intérieur de leur propre pays », a-t-il ajouté.

« Internet devra notamment faire l’objet de toute l’attention des pouvoirs publics », a poursuivi François Hollande.

Au sujet de l’abattage rituel, Nicolas Sarkozy a réaffirmé que « chacun, dans une République laïque, doit pouvoir pratiquer le culte de son choix et respecter ses rites dès lors qu’ils ne portent pas atteinte à l’ordre public. En revanche, je trouve normal que chacun puisse être informé du mode d’abattage du bétail dont il consomme la viande ».

« La traçabilité est une nouvelle exigence des consommateurs. Ils souhaitent le plus d’informations possibles sur leur alimentation. On ne peut pas leur refuser ce droit à l’information », a-t-il affirmé.

Enfin, au sujet du conflit israélo-palestinien, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont émis des positions très similaires.

Nicolas Sarkozy a souhaité une « coexistence de deux États nations, un État pour le peuple juif, un État pour le peuple palestinien », et Jérusalem comme « capitale des deux États ».

François Hollande s’est prononcé pour « deux Etats voisins et souverains, dont chacun respecte la légitimité de l’autre » et a estimé que sur Jérusalem, « c’est aux parties en présence, et à elles seules, d’en décider ».lepoint


 

 

François Hollande : « pro-palestinien », faible face à l’Iran islamique

 Par Guy Millière

Le Nouvel Observateur a demandé aux principaux candidats à l’élection présidentielle leurs positions sur plusieurs dossiers essentiels de politique étrangère, parmi lesquels le nucléaire iranien et la création d’un Etat palestinien. Les questions ont été posées de façon suffisamment précise pour que les réponses usant de subterfuges soient impossibles.

Sur l’Iran, la question était : Approuveriez-vous un bombardement des sites nucléaires iraniens si les négociations échouent ? L’hypothèse sous-jacente était celle d’un échec des négociations et d’une alternative entre l’action et l’accès de l’Iran à l’arme nucléaire : refuser l’action équivaut en ces conditions à accepter l’accès de l’Iran à l’arme nucléaire.

Sur l’Etat palestinien, la question était : Êtes-vous prêt à reconnaître un État de Palestine proclamé unilatéralement ? Autrement dit : êtes-vous prêt à la reconnaissance diplomatique d’un Etat créé par l’Autorité palestinienne sans la moindre concertation avec Israël, ce qui reviendrait presque à une déclaration de guerre contre Israël.

Je laisse de côté les réponses des candidats de l’extrême gauche : l’extrême gauche est totalitaire, favorable à l’Iran, à l’Autorité Palestinienne et, souvent, au terrorisme. Je laisse aussi de côté les réponses de François Bayrou : un homme qui apporte son soutien à Europalestine se disqualifie lui-même.

Après avoir circonscrit le camp de l’ennemi (qui est, de toute façon, éliminé depuis hier dimanche), il me reste Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Les réponses de Marine Le Pen sur Israël et l’Etat palestinien sont honorables. Après avoir dit « Israël a droit à un Etat, les Palestiniens aussi », elle ajoute « Ce que nous condamnons fermement, en revanche, c’est le terrorisme comme moyen d’obtention d’un but politique. Nous avons toujours été très clairs sur ce point. Tuer des civils innocents n’est pas compatible avec notre vision du combat politique ». Elle est, je le souligne, la seule à condamner le terrorisme. Ses réponses sur l’Iran laissent, par contre, très nettement à désirer : « Il n’existe, à ce jour, aucune preuve que les Iraniens conduisent un programme nucléaire autre que civil, et quand bien même ce serait le cas, ils ne seraient pas les premiers à le faire sans se préoccuper de ce que les « puissances nucléaires installées » en pensent. Que je sache, aucune nation disposant de l’arme atomique n’a jamais demandé l’autorisation à qui que ce soit, ni les Etats-Unis, ni la France, ni Israël, ni le Pakistan ». Marine Le Pen fait donc confiance à Khamenei. Quand je dis que sa mue politique n’est pas vraiment accomplie, je pourrais ajouter qu’on en a ici l’illustration flagrante.

Passons à Nicolas Sarkozy. Sur Israël et l’Etat palestinien : « Un État palestinien est une nécessité absolue pour la stabilité de la région, un droit pour les Palestiniens et la meilleure garantie d’une vraie sécurité pour Israël. Sa création doit résulter d’une négociation, malheureusement bloquée depuis des années ». Donc, pas de reconnaissance d’un Etat proclamé unilatéralement, ce qui est bien, mais, malheureusement, l’idée de « nécessité absolue » d’un Etat palestinien. Très ambigu tout cela. Comme toujours avec Sarkozy.

Sur l’Iran : « Bombarder ne règlera rien. La voie de la diplomatie n’est pas épuisée. Celle des sanctions non plus. La France est déterminée à imposer à l’Iran, par la négociation, la suspension de toutes ses activités d’enrichissement et le renoncement au nucléaire militaire. Si l’Iran venait à menacer la sécurité d’Israël de quelque façon que ce soit, la France serait aux côtés d’Israël ». Cela reste ambigu, mais c’est mieux que sur l’Etat palestinien. Sarkozy refuse les bombardements, insiste sur la diplomatie, mais il ne nie pas le danger potentiel, et affirme son soutien à Israël. Cela pourrait être mieux. Cela pourrait être pire. Nous sommes en France.

Venons en à François Hollande. Sur Israël et l’Etat palestinien : « Je soutiendrai tous les efforts en faveur de la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien, qui est une aspiration légitime des Palestiniens, de la manière qui conviendra le mieux aux Palestiniens et à la cause de la paix en général ». François Hollande est donc prêt à la reconnaissance d’un Etat palestinien déclaré unilatéralement. Ce n’est pas ambigu. C’est terriblement clair. Sur l’Iran : « Une action militaire unilatérale serait inopportune et dangereuse. Personne ne peut en garantir l’efficacité et chacun en voit bien les risques d’engrenage. La voie diplomatique doit rester ouverte pour amener l’Iran à se conformer à ses obligations internationales en matière de non-prolifération nucléaire ». Autrement dit, un discours vague, flou, écartant l’option militaire et ne tenant aucun compte de la sécurité d’Israël.

Qu’en déduire ? Que sur ces deux points cruciaux, Nicolas Sarkozy apparaît modérément « pro-palestinien », mais sans aller jusqu’à remettre en cause l’alliance entre la France et Israël, et que Nicolas Sarkozy est conscient du danger iranien.

Et que sur ces deux points cruciaux, François Hollande est nettement pire que Nicolas Sarkozy, et se révèle assez résolument « pro-palestinien », et faible face à l’Iran.

Qu’en déduire encore ? Que le choix, en ce domaine comme en d’autres, est entre le pire et le moins pire, ce qui est consternant. Nous sommes en France, disais-je. Aucun candidat en France ne soutient clairement et nettement Israël. Aucun, sinon Marine Le Pen, ne dénonce le terrorisme. Aucun ne dénonce le caractère totalitaire de l’Autorité Palestinienne. Aucun n’est prêt à dire à l’Iran que toutes les options sont sur la table. Contredisant ses déclarations sur le terrorisme, Marine Le Pen manifeste une faiblesse coupable face à l’Iran.

Si j’étais allé voter dimanche 6 mai, en ces conditions, j’aurais mis dans l’urne un bulletin portant le nom de Gingrich, Santorum ou Romney. Ils ne sont pas candidats en France ? C’est vrai : il n’y a en France que des candidats de gauche.

François Hollande semblant devoir être élu, en tout cas, je l’écris et j’insiste : oui, il est assez résolument « pro-palestinien », et faible face à l’Iran.

Tirez-en vos propres conclusions.

Des recteurs de mosquée, dans toute la France, ont appelé vendredi à voter pour François Hollande. Tirez-en là encore vos propres conclusions. Je n’ai pas voté au premier tour, mais si Hollande prend des apparences d’imam caché dans les jours qui viennent, je me dirai que le 6 mai pourrait être le jour où la France entrera vraiment sur un territoire où je n’ai aucune envie d’être. Et qui demandera à Hollande ce qu’il fait parfois en compagnie de Stéphane Hessel, l’ami du Hamas?

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :

© Guy Millière pour www.Dreuz.info

On peut tourner le problème dans tous les sens, on revient toujours au même sujet : l’islamisation.

Sarkozy, pour se faire élire, va vouloir puiser dans le réservoir des 18% de voix de Marine le Pen. Il va donc, dès ce matin, faire un virage à droite toutes. Il n’a pas le choix : c’est ça ou faire les cartons.

Mais comme il vous l’a déjà faite en 2007, vous allez lui faire le bras de fer qu’il mérite. A moins que ?

L’islamisation de la France, il en est l’un des artisans, malgré ce qu’il peut affirmer : vente de la plus fabuleuse machine de propagande islamiste au Qatar, le foot, privilèges fiscaux extraordinaires aux multi-milliardaires investisseurs Qataris – qui ne vont pas se priver – et ouverture de nos frontières déjà sur-saturées de chômeurs, à 200.000 immigrés par an, sans contrôle qualitatif, ni aucune sélection selon les besoins professionnels de la France.

Nicolas Sarkozy, en fait, respecte les engagements d’islamisation par petits pas contractés lors de la signature des accords Eurabia de 1975, que l’historienne Bat Ye’Or a dénoncé ici sur Dreuz (4) et dans ses ouvrages, et que ses opposants, furieux qu’elle ait découvert le pot aux roses, tentent de faire passer pour une théorie du complot, en feignant d’ignorer qu’Eurabia est né lors des accord Euro-Arabes signés à Strasbourg.

François Hollande, lui, c’est l’islamisation à pas forcés et accélérés.

Je vous disais il y a trois jours que selon des informations publiées dans la presse étrangère, les musulmans vont punir Sarkozy (2), et je révélais que les banlieues ont reçu le mot d’ordre d’aller voter. Le taux de participation de 80.3% laisse t-il de la place au doute ? Les arabes ont obéit aux ordres.

Vendredi, je recevais confirmation que la situation est encore plus grave. Un article publié dans Marianne (3) et que je n’ai pas cité car nous étions trop près de l’élection, révèle que lors de la prière de vendredi à la mosquée, des imams ont appelé à voter François Hollande. Comme avec les « printemps arabes », en France tout se décide à la mosquée.

Les imams ont lancé l’appel lors de la prière, un « appel citoyen pour un vote massif hallal », certains, comme l’imam installé dans un caserne du 18e, allant même jusqu’à affirmer que « pour défendre notre dignité contre l’islamophobie et la stigmatisation des membres de notre communauté », « l’abstention et le vote blanc sont haram (interdits) »

Devant un millier de fidèles, précise Marianne, un appel au vote sera lancé en faveur de François Hollande par les militants du Front des Banlieues Indépendants, qui redoute une abstention massive dans les quartiers populaires. Ils exhorteront les fidèles à « voter contre ceux qui n’ont eu de cesse depuis des mois de criminaliser la communauté musulmane (…) et à voter utile, c’est-à-dire François Hollande ».

François Hollande a même décidé de donner le droit de vote aux étrangers pour les élections municipales. Savez-vous bien ce que cela implique ?

36.000 communes. 36.000 cibles possibles. Des décrets municipaux conformes à la Charia, et la porte grande ouverte, à l’échelon local, c’est à dire dans votre ville, à toutes les dérives électoralistes vers l’islamisation de la France.

J’ose à peine mentionner Martine Aubry, future membre du gouvernement Hollande, mariée à l’avocat des islamistes, et qui explique, dans son livre « pour changer de civilisation » paru en 2011, comment elle va faire disparaître la civilisation française.

Pour vous aider à deviner au bénéfice de qui elle veut ce changement de civilisation, je vous mets sur la piste : « Moi, disait-elle en parlant des 35% de musulmans de Lille devant les jeunes socialistes du MJS, je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils ».

Alors ?

Allez-vous vous abstenir et laisser l’islamisation de la France à grande vitesse se faire avec Hollande?

Ou bien allez-vous faire barage, faire front national, et accepter le moindre mal, la France islamisée à petits pas par Sarkozy, mais qui laisse le temps aux islamo-conscients de réfléchir à une vraie stratégie démocratique de résistance à l’Islam (et non – que Riposte Laïque me pardonne – à une rigolade d’amateurs comme les assises de l’islamisation), et surtout, laisser aux autres, ceux qui ne comprennent encore rien, le temps de constater que l’islamisation n’est pas un fantasme xénophobe et raciste ?

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :

© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info


Notre ami Jean-Patrick nous parlait d’Islamisation je crois que c’est même un peu dépassé, alons jetons un oeil sur l’équipe de choc de Hollande.

Je signale au passage que personnellement je n’ai rien contre ceux qui la compose, ni contre Hollande, par contre par contre je vois mal comment avec leurs et une politique aussi orientée, il puisse y avoir de vrais objectifs sains et viables pour le Futur en ce qui concerne les relations entre la France et Israël, si par malheur cete équipe de farfelus arrivait au pouvoir.

La rédaction

L’équipe de campagne de François Hollande:

- Chef de Cabinet ………………. : Faouzi LAMDAOUI

- Porte parole ……………………. : Najat BELKACEM

- Sécurité …………………………. : F. REBSAMEN

- Secrétaire Général ……………. : Nacer MEDDAH

- Chargé de missions …………. : Safia OTOKORÉ

- Organisation …………………… : J. SIMA

- Représentant …………………… : Ali SOULANE

- Secr. Général du P. S. ………… : Harlem DÉSIR

- N° 2 ……………………………….. : Malek BOUTIH

Faouzi Lamdaoui : né le 14 novembre 1962 à Constantine (Algérie). (double nationalité franco-algérienne)

Najat Belkacem : née le 4 octobre 1977 à Beni Chiker au Maroc, 6e adjointe au maire de Lyon. Membre du conseil de la communauté marocaine à l’étranger depuis décembre 2007. (double nationalité franco-marocaine)

François Rebsamen né à Dijon, maire de Dijon. A été condamné par le tribunal administratif de Dijon à 1 an d’inéligibilité pour avoir utilisé le bulletin municipal « Dijon, notre ville » pour ses intérêts personnels. François Rebsamen a démissionné de son siège d’administrateur de la banque soutenue par l’argent public quand Le Canard enchaîné eut révélé le montant de ses jetons de présence, 20 000 euros en 2007

Nacer Meddah : double nationalité franco-algérien, préfet limogé il rejoint l’équipe de François Hollande, il est nommé secrétaire général de la campagne.

Safia Otokoré (née le 17 octobre 1969 à Djibouti) double nationalité franco somalienne. Spécialiste du parachutage elle déclare : « Le parachutage fait partie de notre culture, au PS : Jospin, Hollande, Ségolène, Lang, Montebourg tous ont été parachutés. L’ancrage se fait après. Si je suis désignée à Trappes, je prends l’engagement de m’y implanter ».

Sur son blog, le député-Maire d’Elancourt (78), Jean-Michel Fourgous s’interrogeait ainsi malicieusement : « Au fait, est-il exact que Mme Otokoré touche toujours des émoluments de la Région Bourgogne alors qu’elle déclare habiter Elancourt depuis un an ? Qu’en pensent les contribuables Bourguignons ? »

Harlem DÉSIR : ancien président de sos racisme,

De novembre 1986 à octobre 1987, alors qu’il est président de SOS Racisme, il est également salarié par l’« Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent » et il perçoit pour cet emploi fictif, un salaire mensuel brut de 10 500 francs soit 2 666 euros en valeur actualisée1617. Cela lui vaut d’être condamné, le 17décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux18. Harlem Désir aurait également bénéficié de la clémence de François Mitterrand pour une amnistie concernant une dette de 80.000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu’il était président de SOS Racisme.

Lire aussi

Stéphane Hessel : soutien encombrant de François Hollande - ICI

France : François Hollande, un sommet de duplicité ! ICI

France : Les arguments de François Hollande font froid dans le dos ! ICI

Quelques déclarations des membres de l’équipe de Hollande

Intégration et lutte contre les discriminations : Bariza KHIARI

B. KHIARI est sénatrice, extrait de l’une de ses déclarations au Sénat datée du 14 janvier 2009

« À ce titre, monsieur le ministre, la France, patrie des droits de l’homme, doit être au premier rang pour condamner l’impossibilité d’entrer dans la bande de Gaza pour les convois humanitaires et pour la presse, laquelle ne peut rendre compte de la situation, ce qui alimente toutes les rumeurs, ni établir la vérité, gage de la paix sociale. Comment peut-on laisser aussi silencieusement le gouvernement israélien bafouer le droit ?

Cela veut-il dire que la France ne commencera à s’inquiéter que lorsque l’armée israélienne emploiera des moyens encore plus terribles ? La diplomatie n’empêche pas la fermeté. On est davantage pris au sérieux quand on est ferme. De surcroît, au moment où les populations civiles de Gaza sont sous les bombes, la Cisjordanie est témoin d’une colonisation massive. Doit-on l’oublier et jouer ainsi le jeu du gouvernement israélien actuel, en obérant les possibilités de paix futures ? »

Politique de la ville et quartiers difficiles : Razzy HAMMADI,

Razzy Hammadi sur la tuerie de Toulouse

« Pourquoi ce gamin qui était français et non pas parachuté par une force obscure depuis l’étranger, s’est-il identifié à des combats qui n’ont rien à voir avec les nôtres et est devenu un tueur ? Cela mérite qu’on s’interroge.

Nos dirigeants ne vivent pas dans les milieux qui produisent ce genre de profil. Ça crée un angle mort. »

Coopération : Kader Arif

Député européen, intervention en séance plénière du 27/09/2011

« Je tiens à vous rappeler, Mme Ashton, que la prudence mène parfois à la lâcheté, alors moi je veux rendre hommage au courage et à la persévérance d’un homme, Mahmoud Abbas, il porte un espérance légitime, celle d’un peuple qui a droit à une terre. Et à ceux qui objectent que cette initiative provoquerait une flambée de violence, je tiens à rappeler qu’il y a quelques années c’est l’empêchement d’une telle initiative qui avait nourri la seconde intifada. »

Euro-Méditerranée : Monique CERISIER-BEN GUIGA

Mme Cerisier ben Guiga  est connu pour son engagement pro-terroriste, selon elle, Guilad Shalit était « un simple prisonnier », les israéliens des « colonisateurs », sur son blog, elle avait justifié la tuerie d’Itamar par « l’occupation » et avait laissé publier le post suivant d’un certain Attaoui Amal : « Personne ne sait qui a commis cet acte barbare. Pourquoi les regards se dirigent-ils vers les Palestiniens ? Quand on sait le dispositif de protection déployé autour d’une colonie illégale, les palestiniens n’ont aucune chance d’y pénétrer. Ils sont torturés emprisonnés ou tués pour bien moins que d’essayer de pénétrer dans une colonie… Un fou israélien, c’est possible aussi, non ? ».

Enfin, alors sénatrice socialiste, elle n’avait pas répondu à une question du député Moshé Matalon alors invité au Sénat lui demandant si elle reconnaissait l’Etat d’Israël, silence éloquent s’il en est …

Chef de cabinet : Faouzi LAMDAOUI, franco-algérien porte le keffieh palestinien lors des meetings de François Hollande

Porte-Parole : Najat VALLAUD-BELKACEM

Devant les caméras, elle prend soin de son image en réajustant le keffieh palestinien autour de son cou.

Coopération : Kader ARIF député européen

Intervention au Parlement européen le 28 septembre 2011

« Alors, je veux rendre hommage au courage et à la persévérance d’un homme, Mahmoud Abbas. Il porte une espérance légitime, celle d’un peuple qui a droit à une terre, et à ceux qui objectent que cette initiative provoquerait une flambée de violence, je tiens à rappeler qu’il y a quelques années, c’est l’empêchement d’une telle initiative qui avait nourri la deuxième intifada. Mon message est simple, Madame la Haute représentante, à l’heure du printemps arabe, il est de votre responsabilité et de la nôtre de soutenir jusqu’au bout la démarche palestinienne. L’Union européenne s’est honorée de faire tomber un mur et de reconnaître des États, elle se grandirait en reconnaissant que les Palestiniens, eux aussi, ont droit à un État. »

Représentante particulière : Christiane TAUBIRA députée

Comité National de Soutien à Salah Hamouri, jeudi 17 novembre 2011

« Monsieur le Président,

Par-delà nos enga­ge­ments res­pectifs, nous sou­haitons attirer votre attention sur la situation de notre com­pa­triote Salah Hamouri, incarcéré en Israël depuis le 13 mars 2005 et condamné à une peine de 6 ans, 8 mois et 15 jours de prison – ainsi qu’en atteste for­mel­lement un document officiel du CICRremis à sa famille daté du 25 octobre. Il devrait donc être libéré le 28 novembre prochain…. »

Intégration et lutte contre les discriminations : Bariza KHIARI sénatrice

Membre du comité de soutien au terroriste Salah Hamouri


Lettre du candidat François Hollande à l’occasion de l’Aïd-al-Fitr ?

Madame, Monsieur, chers amis,

Il y a plus d’un siècle, Jean Jaurès définissait par ces mots sa vision du vivre-ensemble entre citoyens issus desdeux rives de la Méditerranée : « l’action socialiste se produira, en chaque pays, avec d’autant plus de force et d’autorité qu’elle sera universelle et universellement probe, et que nul ne pourra y soupçonner un piège ».

Ces jours-ci, nous célébrerons la grande fête de solidarité et de partage qu’est l’Aïd-al-Fitr. A l’issue du mois de jeûne du Ramadan, temps fort de joie, d’échange de voeux et de présents, elle illumine la vie et les demeuresde millions de nos compatriotes de culture musulmane. Issue d’une longue tradition et porteuse de riches héritages culturels, par les valeurs qu’elle porte et l’idéal social qu’elle vise, elle s’inscrit pleinement dans cette démarche d’universalité.

A nous tous, élus, citoyens, d’y oeuvrer, pour reprendre les termes de Jaurès, par la probité de notre action, veillant à l’égalité devant la loi, aux droits et à la dignité de chacun. Alors seulement, toute la richesse culturelle de notre pays retrouvera sa place au coeur de notre société. Je souhaite, à chacune et à chacun, une très bonne fête de l’Aïd-al-Fitr.

François Hollande

Tous les français ont pu voir que l’islam « s’inscrit pleinement dans une démarche d’universalité au moment des « printemps arabes », « révolutions de Jasmin » avec l’instauration systématique de républiques islamiques fondées sur

la charia, et le sort « très enviable » réservé aux chrétiens dans ces nouvelles « démocraties » comme partout ailleurs dans les pays musulmans.

Tous les français ont pu voir que les « tunisiens de France » ont voté massivement pour les candidats islamistes tunisiens.

Dans le même élan, Vincent Feltesse, (Président socialiste de la Communauté Urbaine de Bordeaux et responsable de la campagne de François Hollande sur internet) en rajoute une louche en direction des musulmans, sur son compte twitter :

« A l’occasion de l’Aïd el-Fitr, Aidkoum Moubarak à tou-te-s ! »

Il aurait pu tout aussi bien ajouter : « Allah Akbar les amis !

François Hollande et ses amis sont prêts à tout pour être élus, flatter dangereusement les musulmans, s’asseoir sur le principe de laïcité partout en France – qu’en aurait dit Jaurès !!?? –

Hummm Hummm ! Allez bon courage à tous le monde !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>