toute l'information sur le Proche Orient

.

Droit international : la légitimité de l’Etat d’Israël sur la totalité de la Palestine historique- Vidéo


Droit international : la légitimité de l’Etat d’Israël sur la totalité de la Palestine historique- Vidéo

De nouveau, la France encourage la demande de l’organisation terroriste du Fatah de la reconnaissance d’un Etat arabo-musulman interdit aux Juifs en Judée-Samarie. Officiellement, les différents pays soutiennent qu’ils cherchent par cette attitude à motiver les parties à revenir à la table des négociations. Mais…

Pour Dore Gold, ancien ambassadeur d’Israël à l’ONU, la prise de position exigée par les terroristes ferait tout simplement de l’Union Européenne un ensemble de pays qui trahissent leurs engagements.

Interrogé pour le documentaire intitulé Donner une chance à la paix (vidéo en fin d’article), l’ancien ambassadeur israélien cite un extrait des accords d’Oslo, ou plus précisément des accords dits intérimaires du 28 septembre 1995: «Aucune des deux parties ne prendra l’initiative ni n’adoptera de mesures qui modifieraient le statut de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza dans l’attente du résultat des négociations sur le statut permanent.»

Il affirme alors que si la partie arabo-musulmane décide d’entreprendre la démarche de la proclamation unilatérale d’un Etat, ce sera une violation pure et simple des engagements prévus par les accords. Sans entrer dans d’autres violations qui auraient dû donner le droit à Israël de reprendre manu militari tous les territoires cédés, comme les attaques à l’arme automatique des soldats de l’armée de l’Olp qui ont fait des morts chez  Tsahal, notamment à Sichem, au tombeau de Joseph, et à Ramallah, il explique en quoi les accords, et tout particulièrement cette clause, représente un problème de taille pour l’Europe:

«Lorsque l’accord intérimaire a été signé à la Maison Blanche en présence du président Bill Clinton, l’Union Européenne a contresigné l’accord, en tant que témoin. De la sorte, si l’UE décide de soutenir le projet « palestinien » à l’Onu, en opposition au projet « palestinien » à Oslo, elle prêterait main forte à la violation d’un accord écrit dont ses membres sont également signataires. La question qui fuserait alors immédiatement en Israël serait: « Qui pourra à l’avenir encore faire confiance à l’Union Européenne, si elle veut s’impliquer dans le processus de paix, et si elle viole les accords qu’elle a elle-même signés? »»

Dore Gold déplore le manque d’impartialité à laquelle s’est habituée l’opinion étrangère sur le conflit qui oppose les organisations terroristes à la légitimité et la sécurité de l’Etat d’Israël: «Le monde entier dit à Israël: « Pourquoi ne reconnaissez-vous pas les droits des « Palestiniens » à un Etat? » Cela paraît évident, et les Israéliens y sont confrontés sans arrêt. Mais voyez-vous qui que ce soit exiger des « Palestiniens »: « Vous devez reconnaître au peuple juif le droit de vivre dans son propre Etat, dont l’origine est ancrée dans une légitimité internationale et des accords internationaux remontant à San Remo et au mandat britannique de la Société des Nations »? Malheureusement, les mêmes demandes ne sont pas formulées à l’intention de l’autre partie, ce qui révèle peut-être les vraies intentions».

En effet, la conférence internationale de San Remo, et qui est d’une manière surprenante totalement absente des manuels d’histoire de pays libres et démocratiques qui considèrent que l’histoire du renouveau juif en Palestine ne daterait que de 1947, avec la résolution 181 de l’Assemblé générale des Nations Unie et sa carte tronquée, a consisté en des décisions des grandes puissances et de la Société Des Nations à l’issue de la première guerre mondiale, quant à l’avenir des territoires ennemis, à savoir les restes de l’ancien empire ottoman.

Pour Howard Grief, un juriste en droit international qui étudie les aspects de cette conférence depuis 1966, c’est la conférence de San Remo, qui s’est tenue en Italie en 1920, dans la villa Devachan – et non pas le vote de 1947, qui n’est pas contraignant, comme selon lui toutes les décisions de l’Assemblée constituante – qui reconnait et attribue un droit et une légitimité irréversiblement reconnus au peuple juif, à la renaissance et au caractère irrévocable de son Etat sur sa Palestine ancestrale. Les droits juridiques ont alors été accordés au peuple juif et au peuple arabe.

Un autre juriste, le docteur Jacques Gauthier, s’est penché pendant vingt-cinq ans sur le statut de Jérusalem, qui représente la thèse de son doctorat. Il déclare: «C’est ici (à San Remo, ndlr) que les grandes puissances ayant un pouvoir juridique irrévocable à l’égard des territoires ottomans ont délibéré et pris la décision, après avoir entendu les revendications de l’organisation sioniste à Paris lors de la conférence de paix en 1919, après avoir entendu les demandes des délégations arabes, au sujet de leurs desideratas concernant les territoires ottomans. (…) Après des décisions juridiquement contraignantes et définitives, du point de vue international, il a été décidé qui obtiendrait quoi».

Quant aux différentes parties en jeu, qui ont été représentées par des délégations devant les grandes puissances, elles ont vu le Moyen Orient se diviser globalement en trois grandes régions: la Syrie et le Liban, qui dépendaient alors de la France, la Mésopotamie, c’est-à-dire l’Irak dans ce contexte, et la Palestine, dont les contours ont été reportés sur l’emblème du mouvement de jeunesse du Betar.

Pour Dore Gold, ce n’est pas une affaire exclusivement britannique, malgré le début promettant avec la déclaration Balfour en 1917, qui a suivi l’entrée en Palestine d’Allenby ; c’est un engagement international, que le vote approuvé ultérieurement par 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions, ne peut réduire. Les droits anciens et renouvelés du peuple juif sur sa terre, la Palestine; sont reconnus par le droit international depuis cette conférence qui, en avril 1920, s’est réunie à cet effet.

Yéochoua Sultan – Rédaction israel-flash et sur son blog 

 




36 thoughts on “Droit international : la légitimité de l’Etat d’Israël sur la totalité de la Palestine historique- Vidéo

  1. hann burt

    Les médias occidentaux pratiquent ces jours un palestinisme pavlovien , quasi hystérique. La démarche perfide et roublarde de l’Autorité palestinienne en vue d’obtenir un statut de membre non permanent de l’ONU retient le souffle des chancelleries occidentales. Le circuit présomptueux des voyages de Mahmoud Abbas dans le monde, l’impudique exhumation du corps d’Arafat, la colère et les insultes ininterrompues des mollahs iraniens, l’aventure insensée du Hamas complètent la panoplie propagandiste. Les dirigeants palestiniens ont compris que par la négociation, quelle négociation ? leurs désidératas et leurs demandes outrageantes : retour des réfugiés, Jérusalem-Est comme capitale, cessions territoriales mutilant Israël, augmentant sa vulnérabilité par le tracé de frontières indéfendables sont excessives et irrecevables par le gouvernement israélien, quel qu’il soit. Cela a toujours été le cas depuis l’indépendance d’Israël et le partage décidé par les décisions de l’ONU en 1947. Historiquement et juridiquement leurs demandes sont difficilement négociables, voir impossibles. Il est vrai que le contexte géo politique mondial lié aux interdépendances énergico-économico-financières, relations internationales manichéennes reposant sur un rapport de forces et des intérêts égoïstes d’Etats (les Etas n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts), leurs incantations pathétiques compatissent les journaux au service du « politiquement correct ».Ainsi l’opinion publique mondiale est retenue en otage par leurs infos unidirectionnelles et univoques. Peu leur importe les morts dues aux guerres fratricides arabo-arabes qui chiffrent par milliers les morts et les blessés et provoquent des exodes inhumains de réfugiés. Quatre cents palestiniens massacrés par l’armée de Bachar-El-Assad ne titillent guère ces médias. Des dizaines de milliers de morts en Syrie, des centaines de morts en Irak, des dizaines de morts en Afghanistan, au Nord de la Turquie, au Mali et au Soudan non plus. Ou sont-ils les bien-pensants, les pacifistes en robe de chambre, et les juges hautains du monde ? Israël est tenu seul responsable de ces malheurs. Israël focalise l’attention du monde quoiqu’il fasse et quoiqu’il agisse ! Israël reçoit des centaines de rendez-vous et de visites de diplomates du monde entier. Israël est constamment sollicité par les représentants de l’ONU, de la Croix-Rouge internationale et de missions et groupes de pression du monde entier. Un harcèlement infernal l’asphyxie.
    Pourtant, le plan des palestiniens est décryptable à vue de nez. C’est la politique de petits pas de Yasser Arafat, extraite des manœuvres d’Henri Kissinger ex secrétaire d’Etat américain sous Nixon.

    Elle consiste en différentes étapes : admission à l’UNESCO, reconnaissance par des instances internationales, notamment le Fond monétaire, la Banque mondiale, et dans quelques jours l’assemblée générale de l’ONU. La présence et la pression des diplomates arabes au sein des organisations internationales, les initiatives permanentes de l’OCI, les bas marchandages des contrats pétroliers, péremptoires et conditionnés jouent en faveur du pion palestinien de la Nation Arabe . L’Europe et l’Amérique se retrouvent les mains liées. Le véritable masque tombera après la votation pour l’admission de l’AP au sein de l’ONU. Conforté de ce titre, l’AP s’efforcera de chercher d’autres failles et ruses pour isoler Israël le mieux qu’elle puisse afin de le délégitimer de la communauté internationale. Ce qui constitue en droit une violation des accords d’OSLO de 1995. Cette décision, n’est de toute façon pas contraignante pour Israël et dénote une trahison de l’Europe en tant que cosignataire de ces accords. Quelle confiance peut-alors accorder a l’avenir à l’Europe, puissance qui ne respecte pas ses engagements ? L’Espoir de paix disparaitra de lui-même. Le balancier historique retournera au point de départ, par le refus d’accepter l’indépendance Israël, sa souveraineté et une libre existence. Israël n’aura alors d’autres réponses qu’en donnant un gros coup de pied dans la fourmilière façon 1948. L’Europe et l’Amérique auront alors ajouté du malheur au monde

    Reply
  2. Kelemen

    SHALOM!Cher Compatriot!Je suis vraiment choquer les decisions prise de la France en soutenat la Palestine,c’est une politique audieuse et surtout hypocrite et lache que la France menent envers IZRAEL,comme je vous les comuniquer auparavant,ils faudrait que IZRAEL prennent les meme décisions envers la France politiquement correct ont rends la monnaie pour sa piece,l’Éternel est notre banniere YAHVE NISSI!!!

    Reply
  3. avram

    Le  »violé » pourrait devenir le  »violeur » à partir du moment ou les accords passés sont violés et bafoués, qu’est ce qui pourrait empêcher ISRAEL, lors d’un prochain conflit avec les palestiniens, ce qui ne saurait tarder (la france le sait pertinnement)de reconquerir tous les territoires et faire d’ISRAEL le grand ISRAEL,thèse soutenue à l’époque par le grand Rabbin DONT TOUT LE MONDE SE MOQUAIT; N’AVAIT IL PAS FINALEMENT RAISON?
    D’autre part pour les français qui doutent de la sincérité de marine lepen vis à vis d’Israel, ils peuvent être rassurés, elle prend part et cause ouvertement pour OLP-HAMAS-HESBOLLAH.
    Pendant que son cher papa continue de vomir sur les Juifs, elle pourra aller danser la valse avec Abas et autres voyous, accompagnée bien sur par l’immonde dieudonné, grand ami de jean marie.
    ISRAEL est le seul et véritable ami des USA qui ne s’opposeront pas j’en suis persuadé, à une grande et définitive offensive d’Israel contre cette puenteur arabo musulmanne moyenne orientale.
    Alors TSAHAL KADIMA

    Reply
    1. henri znaty

      Bien dit..!!!!

      Voila la solution…Tout annexer et laisser aboyer les chiens….

      Israel, n’est plus tenu a aucun accord maintenant…alors????

      Reply
    2. sweiller

      « ISRAEL est le seul et véritable ami des USA »

      Les juifs sont indispensables aux US pour faire tourner leur économie (comme dit le rav Dynovisz, la bourse est fermée à Kippour).

      Par contre Israël ne peut être un ami que soumis !

      La raison est simple : si Israël devenait une nation florissante, riche à souhait et sans menaces ni pression permanentes, bon nombre de juifs du monde et surtout des US feraient leur alyia … et les puissants aux US en pâtiraient.

      Il n’y a aucune certitude du soutient permanent à la ‘nation’ d’Israël en devenir. On a déjà vu la vrai mentalité US avec le refus inhumain d’envoyer ne serait ce quelques bombes sur les rails menant à Auschwitz ce qui aurait sauvé des dizaines de milliers des nôtres et on le voit aujourd’hui avec la non prise de sanctions vraiment efficaces contre l’Iran et sa menace de détruire Israël. Ce à quoi veut arriver la Maison Blanche, c’est à ce que l’Iran possède l’arme atomique ou quasi pour ensuite imposer à tout le moyen orient un désarmement nucléaire. Israël, toujours seul à respecter les accords signés au moyen Orient, serait malheureusement le dindon de la farce …

      Reply
  4. Stockhammer

    Pourquoi Israël n’a-t-il pas adressé ces vérités, dont sont abreuvés les Juifs, qui bien souvent les connaissent, aux dirigeants des différents Etats, pas seulement européens,qui paraissent totalement les ignorer et qui, dans deux jours, iront voter en faveurs des « pauvres » Palestiniens et de leur Etat inventé?
    Nourris par des médias, ignorant en général l’historique du problème, et qui rapportent ce que leur disent les Palestiniens, les divers ministres des AE européens croient bien faire en votant pour La Palestine. Il n’y a hélas pas assez de Guy Millières et Dennis Pragers dont les voix auraient pu être mieux propagées par Israël! Dans ce monde, et surtout à l’ONU, croire à son bon droit est totalement illusoire. Israël devait pourtant le savoir!

    Reply
  5. KAZADO Elie

    J’ai du mal à comprendre tous les dirigeants d’ISRAEL.
    Alors que le but final des arabes est la destruction
    total de l’Etat d’ISRAEL,et ils en ont la preuvent tous
    les jours !….Comment le Peuple dans tout son ensemble
    ne se soulèvent t’il pas ?…en refusant tout partage de
    l’Etat JUIF d’ISRAEL après avoir conclus de nombreux
    accords qui ne mène à rien.Il ne faut plus accepter
    l’inacceptable et tout reprendre depuis 1967 et virer
    tous les arabes qui ne veulent vivre en paix avec ISRAEL.
    Ne vous occupez pas des brebis galeuseues guauchistes et
    autres qu’il y a dans ce Monde ou le ( mal prime pour
    le bien ) malereusement!…
    Elie

    !

    Reply
  6. FireJeff

    Il aurait été important de préciser dans cet article que les résolutions onusiennes (de l’assemblée générale et du conseil de sécurité), qui visent à modifier le status de la Judée-Samarie sans l’accord d’Israël, sont illégales au regard du droit international.

    Howard Grief l’explique très bien dans son livre : « The Legal Foundation and Borders of Israel under International Law »

    En effet, la résolution anti-israélienne du 29 novembre 2012 est illégale au regard du droit international. Elles représentent une violation flagrante de l’article 80 de la Chartes des Nations Unies interdisant toute modification directe ou indirecte de « droits quelconques d’aucun État ou d’aucun peuple ».

    Mais bien sûr, l’ONU ne se gêne pas de violer sa propre Chartes quand il s’agit du peuple Juif. Et pourtant, le droit à l’autodétermination du peuple Juif en Palestine mandataire (y compris les territoires disputés aujourd’hui) est reconnu depuis 1920 (Conférence de San Remo) et confirmé en 1922 par le mandat britannique (qui interdisait d’ailleurs le mandataire de céder tout ou partie de la Palestine à une forcé étrangère autre que l’Agence Juive)

    De plus, cette résolution constitue une violation des accords d’Oslo qui interdisent toute démarche unilatérale visant à modifier le statut des territoires disputés.

    J’espère que la réponse d’Israël sera forte et symbolique. Comme par exemple l’adoption par la knesset du rapport Levi de juillet dernier, voire même l’annulation des accords d’Oslo.

    Reply
  7. Ashley

    La video qui faisait partie de l’article ci dessus était manquante. La voici :

    http://www.youtube.com/watch?v=jiI9wnoBSKc

    Il ressort que :

    1. Selon le Droit International, la Résolution de San Remo est le document Constitutionnel principal de l’Etat d’Israël…….Elle a obtenu le soutien SANS RESERVE de la Communauté Internationale (y compris les Arabes)….. Elle est donc contraignante à 100%.

    2. Selon de Droit International les résolutions de l’Assemblée Générale du 29/11/1947 ne sont pas contraignantes.

    D’autant que l’Art 80 de la Charte de l’ONU est l’engagement de ne rien modifier à la Résolution de San Rémo : «…. aucune disposition du présent chapitre ne sera interprétée comme modifiant directement ou indirectement en aucune manière les droits quelconques d’aucun Etat ou d’aucun peuple ou les dispositions d’actes internationaux en vigueur auxquels des membres de l’Organisation peuvent être parties ».

    Donc l’Affaire est très simple à régler…….Il faut revenir à la Résolution de San Remo devant la CPI. Point barre.

    - 1ère étape : Plainte devant la CPI contre « l’Etat Palestinien » pour crimes de Guerre et Crime de Génocide……condamnation facile à obtenir.

    - 2ème étape : Pour justifier ses crimes « L’Etat Palestinien » ne manquera pas d’aborder le sujet sur les territoires « occupés ou colonisés illégalement » ……1) Saisir cette perche pour parler des accords d’Oslo rendus caduques par la reconnaissance d’un « Etat Palestinien » devant l’Onu…….. 2) Occasion rêvée pour ressortir du placard la Résolution de San Remo qui interdit dans l’Art. 5 « de céder ou louer (la Palestine Mandataire) ou de placer de n’importe quelle façon sous le contrôle d’un Gouvernement de n’importe quel Pouvoir étranger……et là on assène le coup de grâce avec la Jordanie et « l’Etat Palestinien » tous deux interdits par la Résolution.

    ENSUITE LES PALOS PRENNENT LEURS CLIQUES ET LEURS CLAQUES DIRECTION LA JORDANIE ;

    Reply
      1. FireJeff

        Excellente idée! Seulement, je doute que la CPI agisse en faveur d’Israël, même avec toutes ces preuves.

        Surtout que la dernière fois, elle a conclue à « l’illégalité » de la clôture de sécurité soit disant parce qu’Israël « occuperait illégalement » la Cisjordanie (Judée-Samarie).

        Cette thèse était d’ailleurs basée sur un énorme mensonge stipulant que le paragraphe 4 de l’article 22 du Pacte de la Société des Nations s’appliquait au Mandat sur la Palestine, (donnant alors implicitement un droit à l’autodétermination aux Arabes de la Palestine occidentale) alors que justement le document n’a jamais cité explicitement ce paragraphe (contrairement aux autres mandats de classe A).

        Le document était pourtant très clair : seuls les Juifs étaient reconnu comme peuple en Palestine mandataire ayant par conséquent droit à l’autodétermination, c’est à dire à la création d’un « Foyer National Juif » sur toute la Palestine historique (sauf la partie située à l’est du Jourdain, car selon l’article 25, le mandataire avait le droit de modifier les termes du mandat pour cette région).

        Reply
  8. Simonai

    En politique ,il y a un aller et un retour.
    Si tu as un bon départ,tu auras un bon retour, l’exemple de la natation.
    Ce que la france est entrain de faire contre Israel retournera contre elle.J’aimerai dire ,assurer à la population du peuple d’Israel que,il restyerront dans leur terre jusqu’à l’arrivé du méssie!
    Dans tous les plâteaux ou l’on parle d’israel .Majoritairement,l’oreil écoute ,les intellectuels,oupoliticiens à noter bien que les intellectuel politiciens existent tellement.
    Mais les véritablees hommes de Dieu sont peu entendus.
    Je souhaite dire à la population juifs que ,les hommes de Dieu ,choisit par Dieu,qui connaissent bien l’histoire d,israel ,qui sont inspirés de la volonté de Dieu,auxquels le St-Esprit habite en eux.
    Non ne sont pas si inquièts que ça. Nous savons que la Bible est au dessus des resonnements humains,et de leur caractères.LA BIBLE NE PENSE PAS QUE PARCE QUE LA PALESTINE EST DEVENU ÉTAT NON PARTICIPANT,VOTER PAR LES HUMAINS CORROMPUS,QUI CHERCHENT À SIGNER LES CONTRATS DANS LES PAYS ARABE QUE DIEU D’ISRAEL APPUIERA LE STATUT PALESTINIEN.DIEU EST LE MÊME DIEU HIER ,AUJOURD’HUI ET DEMAIN.Sa parole ne chande pas. VOUS QUI IGNOREZ LA MAIN PUISSANCE DE DIEU,VOUS ALLER VOIR UNE VAGUE INFERNALE DEFERLER SUR LA PALESTINE DANS LES MOIS AVENIR ,DANS LES ANNÉES AVENIR DE SORTE QUE ,CERTAINS PAYS REGRTERONT D’AVOIR DONNER LEUR APPUIE À ABBAS.PHARAON PENDANT 430 ANS A MALTRAITER LES JUIFS .LE JOUR QUE DIEU A PRIT LA DÉCISION DE DEMONDRER SON AMOUR A SON PEUPLE L’HISTOIRE SE PARLE TOUJOURS DE NOS JOURS.RETENEZ CE QUE JE VOUS DIS ABBAS SEMBLE GAGNER LE COMBAT MAIS PAS LA GUERRE.ATTENDEZ DIEU VA DIRE SON MOT. IL VOIT TOUT IL SAIT TOUT CE QUI SE PASSE SUR TERRE.IL EST AVEC ISRAEL,NON ISRAEL EST BIEN CIMENTÉ ET PLUS MÊME.LA COLÈRE DE DIEU DEPASSERA LES FRONTIÈRES DE LA PALESTINE .
    PEUPLE DE DIEU ,RESTEZ VICTORIEUX DIEU EST AVEC ISRAEL AMEN!

    Reply
  9. Ashley

    Ah…ah…ah…..Si j’étais Bibi, DES LE 1er Décembre 2012 RETRAIT DE LA NATIONALITE ISRAELIENNE AUX PALESTINIENS !

    Ils n’en ont plus besoin, puisqu’ils sont contents comme tout d’avoir enfin « leur Etat »…..Une carte de séjour renouvelable suffira à ceux qui travaillent en Israël…..De plus les représentants des « Palestiniens » à la Knesset sont virés.

    Source Guysen : « Ahmed Tibi – homme politique israélo-arabe et chef du parti arabe Ta’al (Mouvement arabe pour le renouveau) – est allé à New York pour assister à la réunion de l’ONU demain concernant la demande palestinienne. Tibi a déclaré aux journalistes à son arrivée : «C’est un évènement historique. Je me suis battu toute ma vie pour la liberté du peuple palestinien et la création d’un Etat ».

    Reply
  10. Chaibane

    Des centaines et des centaines de caisses d’armes et de munitions, continuent de se déverser en Égypte à partir de la Libye. Des missiles sol-air font partie du lot.
    En effet, les autorités égyptiennes viennent encore de démanteler (sic…), un grand réseau de trafiquants d’armes.
    Des sources proches de l’enquête, ont indiqué que des trafiquants de drogue y seraient impliqués.
    En plus du marché égyptien il est clair, que des cargaisons d’armes sont destinées particulièremnt, aux groupes terroristes qui pullulent à Gaza
    Tandis, que des informations relayées par les médias indiquant que la trêve qui a été signée entre Jérusalem et les organisations terroristes reste encore fragile, d’autres indications révèlent que les groupes terroristes envisageraient de placer la barre très haute, en exigeant la libération de tous les terroristes en détention.
    Néanmoins, les groupes terroristes ne raisonnent qu’en terme de rapport de force et semblent loin de penser à une paix durable.
    Dans ce contexte, il demeure vraiment délicat de maintenir le statu quo avec un ennemi aux revendications floues.
    Pendant que le Hamas souffle le chaud, l’AP, elle, croit souffler le froid en prenant des initiatives politiques unilatérales devant des instances internationales.
    L’AP, ambitionne de décrocher la reconnaissance d’un d’État sur papier seulement.
    Une sorte de quitus, permettant, au terroristes de palabrer avec les autres pays en répétant la même rengaine tout en poursuivant irrémédiablement la stratégie de la violence.
    Aucune démocratie au monde ne peut s’arroger le droit de permettre à des groupes prônant la violence et l’intolérance de s’installer sur son territoire à ses frontières.
    Autant, qu’on sache, les immigrés palestiniens n’ont jamais été persécutés et les autorités de Jérusalem avaient suggéré des plans de paix prometteurs et ce depuis 1948.
    La Terre promise est juive. Ce n’es pas le droit international qui le dit ou ne le dit, mais c’est le Livre.
    Depuis plus de deux mille ans les Juifs y étaient déjà.
    Au cours de l’histoire, et jusqu’au 18 et 19 siècles, des hordes d’immigrés sont venus s’installer sur la Terre promise.
    Un grand nombre de Juifs y étaient aussi. La coexistence entre les juifs, les authentiques habitants de ce territoire et les étrangers en situation irrégulière a connu des hauts et des bas.
    Il faut bien, reconnaître que la démographie n’était pas en faveur des Juifs et les immigrés sont devenus beaucoup plus nombreux.
    Les communautés juives de part le monde, persécutés pour leur appartenance religieuse tolérante, décident de rentrer au bercail. C’est la Alya.
    En 1948, c’est la reconstruction de l’État d’Erets Israël, avec son territoire quoique amputé, sa population et sa constitution.
    L’État hébreu s’était trouvé confronté à une communauté étrangère, mais n’avait rien entrepris qui puisse paraître, inconvenant ou frustrant contre les immigrés.
    Jusqu’à ce jour, les Juifs nantis de tous les droits se voient encore bousculer presque par tous, sans motif.
    Heureusement, que l’État juif a pensé à se préparer au pire en initiant une armée moderne afin de défendre sa nation.
    L’armée israélienne, de l’avis de tous les experts est en avance de 40 ans sur les forces des pays voisins.
    Malgré, tous les dangers qui menacent Erets Israël, Jérusalem aspire à vivre en paix en réduisant son budget militaire et le réaffecter aux secteur, social, économique et de la recherche.
    La nation juive ne croit pas à la guerre, mais plutôt à la paix.
    A présent, le régime iranien belliciste, expansionniste et arrogant, de par ces provocations met en péril, les pays du Proche-Orient et les intérêts stratégiques de l’Occident.
    C’est, la première salve de tirs de missiles iraniens qui peut poser un véritable problème.
    Muni d’une charge de 500 kg, le missile iranien est en mesure de faire des dégâts.
    De ce fait, l’armée iranienne ne dispose que d’une seule cartouche. Une fois ces tirs balistiques effectués, tout le territoire iranien croulera sous des bombes.
    A part, le danger iranien et sa seule cartouche, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
    L’armée de Défense militaire israélienne est à la pointe de la technologie.
    En revanche, on a la certitude, que les grandes démocraties occidentales vont prendre la décision d’en découdre avec la dictature iranienne.
    La théocratie iranienne se trompe lourdement, sur le peuple hébreu et sa capacité de se défendre.
    Des dictateurs assoiffés de sangs, le peuple juif en a connu à la pelle. Il a su résister à la pire espèce humaine, tout au long de son histoire.

    Reply
  11. Marcel Fafouin

    Très bon Article fort yahou doucumenté !

    Mais, l’acharnement des Bnéi Ismaël, aidés ou soutenus par les Bnéi Esav, sur et contre l’État Juif d’Israël restauré de Droit (San Remo), n’étonne personne sauf que cé comme compliqué de, seulement, écouter leur sottise ou leur idiotie inutiles !

    Et, malgré San Remo, l’ONU va accueilir, possiblement (sauf veto), la Demande des « Palestinos » (« AP ») : complaisance volontaire ou imbécilité chronique ?

    Chose certaine, par les temps actuels, l’ONU (la majorité de ses Membres) demeure comme allergique à Israël ainsi qu’à la Communauté !

    Am Israël Haï ! – 28 nov 2012 / 14 kislev 5773 -

    Reply
    1. FireJeff

      Malheureusement, les résolutions votées à l’assemblée générale de l’ONU ne sont soumises à aucun véto, seule la majorité suffis.
      Mais heureusement, ces résolutions ne sont pas contraignante et n’accorde encore moins un droit à un quelconque peuple.

      Chose que les Arabes n’ont toujours pas compris : la résolution 181 de 1947 n’a jamais donné de droit légal et légitime à la création d’un Etat Arabe en Palestine, et la résolution du 29 novembre 2012 encore moins, car elle ne respecte même pas la Chartes des Nations Unies.

      Reply
  12. philippe.bertel.

    bonjour vous etre champion dans les affaire…soyez tres dure dans les affaire européenne JURIDIQUE est international. ont vous marche sur le pied….est ont pousse les frontiere de votre pays verre l,intérieure, la palestine n,est q,un tissu de mansonge juridique et réelle…lois du TALIONS oeil pour oeil dent pour dent et pas de sentiment pas de pitié, il n,en n,ont PAS…

    Reply
  13. Ashley

    @ FireJeff

    Vous dites « Excellente idée! Seulement, je doute que la CPI agisse en faveur d’Israël, même avec toutes ces preuves.
    Surtout que la dernière fois, elle a conclue à « l’illégalité » de la clôture de sécurité soit disant parce qu’Israël « occuperait illégalement » la Cisjordanie (Judée-Samarie).

    Réponse : La CPI est un Tribunal parfaitement honnête qui ne connaît et n’obéit qu’à la LOI.
    En effet il ne faut pas confondre la CPI avec le Conseil de Sécurité de l’Onu qui lui a conclu à « l’illégalité » de la clôture de sécurité en confondant joyeusement patates et carottes.

    Ce qu’il faut retenir c’est que le seul document de référence qu’Israël DOIT imposer à la CPI et à l’Onu est la Résolution de San Remo que l’Onu s’est engagé à ne pas modifier dans l’Art 80 de sa Charte……..Point barre……C’est donc la Résolution de San Rémo qui régit les intérêts du Peuple Juif et de l’Etat d’Israël.

    Rentrez vous bien ça dans le crâne, sinon vous faites le jeu (patates et carottes) du Conseil de Sécurité de l’Onu qui veut créer un « Etat Palestinien » là où c’est strictement interdit par l’article 5 de la Résolution de San Remo.

    L’autodétermination des Arabes de la Palestine paragraphe 4 de l’article 22 du Pacte de la Société des Nations ON S’EN FOUT !!!! qu’ils aillent l’exercer ailleurs puisqu’il est interdit par l’article 5 de la Résolution de San Rémo de créer autre chose qu’un « Foyer National Juif » dans la Palestine mandataire.

    D’ailleurs concernant l’article 25 de la Résolution de San Rémo NON la GB n’avait pas carte blanche. Car il y est dit : « Dans les territoires s’étendant entre le Jourdain et la frontière orientale de la Palestine comme en fin de compte déterminé, le mandataire aura le droit, avec le consentement du Conseil de la Société des Nations, de reporter ou de refuser l’application des dispositions de ce mandat qu’il juge inapplicable aux conditions locales existantes, et à prendre toute disposition pour l’administration des territoires qu’il juge appropriée à ces conditions, pourvu qu’aucune autre mesure doit être prise qui est incompatible avec les dispositions des articles 15, 16 et 18.

    Il est clair que la création de la Jordanie est contraire à l’art. 5 mais aussi à l’art. 15 cité ci-dessus qui dit :

    « Le mandataire doit veiller à une totale liberté de conscience et le libre exercice de tous les cultes, sous réserve du maintien de l’ordre public et la morale, sont garantis à tous. Sans discrimination d’aucune sorte ne sera faite entre les habitants de la Palestine sur la base de la race, de la religion ou de la langue. Nul ne peut être exclu de la Palestine au seul motif de sa croyance religieuse.

    Le droit de chaque communauté de conserver leurs propres écoles pour l’éducation de ses propres membres dans sa propre langue, tout en se conformant à des exigences éducatives d’ordre général que l’Administration peut imposer, ne doit pas être nié ou compromis ».

    OU AVEZ VOUS VU qu’en Jordanie les Juifs ont la liberté de culte garantie par la GB ? Où avez-vous vu que les Livres Blancs britanniques étaient autorisés ?

    En résumé, la Terre qui appartient au Peuple Juif a été donnée deux fois de la même manière :

    - Par la Torah pour ceux qui acceptent d’obéir à D’ieu sans discuter,
    - Par le Traité de San Rémo pour ceux qui n’acceptent que les textes de Loi laïcs, et qui par ce fait pourront être traduits devant un Tribunal laïc pour s’y conformer.

    En définitive, ce qu’il serait possible d’obtenir de la CPI après avoir démontré les Crimes de Guerre et de Génocide mis à exécution après avoir été annoncés par les Chartes du Hamas et de l’Olp :

    - Récupération de la Jordanie qui représente 78 % de l’ancienne Palestine mandataire qui appartient toujours au Peuple Juif.

    - Mais pour se débarrasser des Palestiniens de Gaza et de Judée Samarie POUR RAISONS SECURITAIRES, abandonner la partie Nord de l’ex Jordanie en tirant une ligne droite depuis la Mer Morte (à proximité de Madaba) jusqu’au dessous du bras qui va vers l’Irak pour y créer un Etat Palestinien. C’est très défendable….mêmes drapeaux, mêmes arabo musulmans.

    Toutefois, il est impératif que Juifs et non Juifs fassent circuler au préalable ce Plan de Paix sur le net afin d’obtenir l’adhésion du plus grand nombre.

    Reply
  14. Ashley

    Je poste mon commentaire une deuxième fois car il a un intérêt dans ce fil de discussion.

    Chère Aschkel,

    Pourriez vous faire taire ces abrutis de « Palestiniens ». Un petit article pour rétablir La Vérité serait le bienvenu.

    Le Figaro du 30/11/12 (AFP) « Les Palestiniens peuvent désormais saisir la Cour pénale internationale (CPI) mais ne le feront qu’en cas d’ »agression » israélienne, a déclaré aujourd’hui le président Mahmoud Abbas, au lendemain de l’accession de la Palestine au statut d’Etat observateur à l’ONU.

 »Nous avons désormais le droit de saisir la CPI mais nous n’allons pas le faire maintenant et ne le ferons pas, sauf en cas d’agression » israélienne, a déclaré Mahmoud Abbas à des journalistes à New York.


    Guysen 4 décembre 2012
    « Nabil Chaath, haut responsable palestinien, a menacé Israël de poursuites pour crimes de guerre si la construction juive dans les Territoires disputés ne cesse pas. »Israël continue à construire dans les colonies. Il s’agit d’un crime de guerre. Ce faisant, il nous pousse à saisir la Cour pénale internationale », a-t-il affirmé.

    C’EST DU DELIRE !

    Seul Israël à le pouvoir de déposer une plainte devant la CPI s’il reconnaît sa compétence par voie de déclaration ou s’il décide de devenir Etat partie. Nota : les tirs de roquettes sont considérés par la CPI comme « crime de Génocide » (Art 6 « Atteinte grave à l’intégrité physique OU MENTALE de membres du groupe….avec les Chartes du Hamas et de l’Olp, les intentions et les actes sont clairs)

    Quant à l’Etat croupion, son statut d’« Observateur » pose un gros problème de Droit à la CPI qui ne sait s’il peut être considéré ou non comme un « État » pour prendre en compte sa plainte déposée après Plomb Durci.
    C’est au Secrétaire général de l’ONU ou à l’Assemblée des Etats parties (de la CPI) d’en décider……..Attente d’une réponse.
    http://www.icc-cpi.int/NR/rdonlyres/C6162BBF-FEB9-4FAF-AFA9-836106D2694A/284388/SituationinPalestine030412FRA.pdf

    Toutefois si l’Onu donnait son accord à la CPI pour qu’elle considère cet « Etat Observateur » comme un « Etat » …… L’AFFAIRE SE COMPLIQUE car tous les terroristes du Hamas et du Fatah pourraient se retrouver en taule.

    En effet voici ce que la CPI précise (lien ci-dessus) : « Conformément à l’article 15 du Statut de Rome, le Bureau du Procureur a amorcé un examen préliminaire afin de déterminer s’il est raisonnablement fondé à ouvrir une enquête. Dans un souci d’équité, le Bureau a donné à toutes les parties concernées la possibilité de se faire entendre. La Commission indépendante d’établissement des faits sur Gaza de la Ligue des États arabes a présenté son rapport lorsqu’elle s’est rendue au siège de la Cour. Le Bureau a permis à la Palestine d’exposer sa position en détail à l’oral et à l’écrit et a également examiné plusieurs rapports présentant des THESES CONTRADICTOIRES ».

    Nota : Concernant ces thèses contradictoires, je sais ce que contient au moins l’une d’elle car j’ai moi même envoyé le Vendredi 15 Avril 2011 avant Pessah une plainte musclée bien argumentée et une demande d’enquête à l’ancien Procureur de la CPI Luis Moreno-Ocampoau.
    Deux jours après, le Dimanche 17 Avril Robert Serry était sur place (en Egypte) et il a fait cesser les tirs de roquettes.

    Je peux donc affirmer avec certitude qu’Israël n’a rien à craindre de la CPI vu le contenu de ma plainte et les preuves que j’ai apportées……Ils sont cuits !!!

    Reply
    1. Ashley

      Le post ci-dessus prouve que la CPI applique LA LOI au pied de la lettre. C’est une garantie pour Israël.

      Comme vous pouvez le constater, c’est avec la plus grande rigueur qu’elle cherche à déterminer si les nombreuses plaintes déposées après Plomb Durci + Rapport Goldstone peuvent être pris en compte par la Cour vu que la « Palestine » n’est qu’un « Etat Observateur ».

      - Si elle avait été malhonnête elle aurait tranché d’elle-même pour favoriser « la Palestine »…….Comme l’a fait l’Unesco.

      - Si elle avait été malhonnête elle n’aurait jamais parlé des « thèses contradictoires » qui n’ont rien d’officiel puisque les auteurs ne sont nommés dans aucun des autres documents mis en ligne.

      J’espère vous avoir rassurés sur ce point……Il n’y a pas que des pourris sur terre !

      Reply
  15. Ashley

    CHERS LECTEURS NE RIEZ PAS !!!

    Voici ce qui est dit dans le préambule de la Charte de l’ONU :

    « Nous, peuples des Nations Unies,
    Résolus :
    - à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances,

    - à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites,

    - à créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international,

    - à favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande »,

    EN BREF ! DE QUI SE MOQUE-T-ON ? Les bonnes intentions de l’Onu édictées ci-dessus dans la continuité de celles de la SDN se sont traduites dans les faits PAR L’ORCHESTRATION D’UNE SECONDE SHOA avec l’assentiment et la bénédiction de tous ses membres.

    C’est à Israël de le démontrer devant la CPI, exemple :

    Palestine mandataire pour y créer un « Foyer d’accueil pour le Peuple Juif » 118. 925 km2

    Création de la Jordanie contraire à l’art.5 de la Résolution de San Rémo - 92.300 km2

    Reste 26.625 km2

    Et ce sont ces fameux 26.625 km2 que l’Onu s’acharne à vouloir partager entre un « Foyer d’accueil pour le Peuple Juif » et un « Etat Palestinien » qui depuis la Bande de Gaza et la « Cisjordanie » s’emploieront à tirer des missiles pour éradiquer tous les Juifs Israéliens comme le préconise le Coran.

    C’est cette orchestration d’une seconde Shoa par l’Onu (sans la nommer) qu’Israël doit dénoncer devant la CPI afin de pouvoir revendiquer l’application de la Résolution de San Remo.

    Reply
  16. Ashley

    Israël dispose de la Résolution de San Remo pour faire valoir SON DROIT à l’intégralité de la Palestine Mandataire.

    Toutefois il faudra qu’Israël abandonne le Nord de la Jordanie (au niveau de Madaba) pour rester crédible et pour que sa demande soit recevable………….ceci afin d’y caser tous les Palestiniens de Gaza et ceux de « Cisjordanie ».

    Je rappelle l’accord signé le 3 janvier 1919 entre l’émir Faysal ibn Hussein et Chaim Weizmann, à l’occasion de la conférence de paix de Paris de 1919.

    Où Fayçal ben Hussein accepte, par cet accord, les termes de la déclaration Balfour à condition que les Britanniques tiennent les promesses d’indépendance faites aux Arabes pendant la guerre. Elles ne furent pas respectées et l’accord resta donc lettre morte.

    Désolée, mais Fayçal ben Hussein a accepté les termes de la déclaration Balfour pour la création d’un « Foyer d’accueil pour le Peuple Juif » dans la Palestine mandataire, c’est l’essentiel !
    Quant aux promesses des Britanniques cela ne regarde qu’eux. Ils avaient le droit d’offrir une partie du Royaume Uni aux Arabes mais pas celui de disposer du Territoire alloué au Peuple Juif par la SDN et la Résolution de San Remo comme ils l’ont fait.

    Reply
  17. Ashley

    Le constat est le suivant :

    Israël a le pouvoir de déposer une plainte devant la CPI qui démontrerait que l’intention des « Palestiniens » est d’éradiquer le Peuple Juif (chartes du Hamas et de l’Olp + guerres + actes de terrorisme)

    Cette plainte servirait de tremplin pour demander à la CPI de prendre en compte la Résolution de San Remo seule solution pour garantir une Paix durable et la Sécurité du Peuple Juif.

    Toutefois si le Gouvernement Israélien engageait cette procédure auprès de la CPI sans aucune précautions préalables, les armées Arabes d’alentour ne manqueraient pas de lui tomber sur le râble illico presto.

    C’est pourquoi je propose la solution suivante qui aurait pour but d’écarter tout danger pour l’Etat d’Israël et pour les Juifs de diaspora :

    - Elaborer un document démontrant l’orchestration d’une seconde Shoa depuis 1920, depuis les Livres Blancs et la création de la Jordanie (c’est psychologique, c’est le seul moyen de terrasser les Arabes, l’Onu et tous les antisémites pour qu’ils se tiennent tranquilles et qu’ils se rangent à nos idées).

    - Ce document sera largement diffusé sur Internet mais aussi auprès de la Presse (le plus difficile) française et israélienne par tous les internautes qui soutiennent Israël et le Peuple Juif.

    - Ce faisant ceci apportera le soutien et les idées au Gouvernement Israélien en place pour qu’il aille dans le sens que nous souhaitons.

    C’est gagné d’avance…..Si cette solution vous intéresse, YAPUKA relever les manches !

    Reply
  18. alex

    BRAVO Ashley
    tu es merveilleuse, je t’encourage aussi à faire connaître tes propositions à de nombreux sites (Europe-Israël, dreuz.info, parolevolee, jssnews, bivouac-id, danilette …..

    Reply
    1. Ashley

      Cher Alex merci pour vos encouragements, mais nous ne sommes QUE DEUX pour l’instant à vouloir faire une Révolution à la Française grâce à un Procès devant la CPI pour que le Peuple Juif obtienne réparation et vive en Paix sur l’intégralité de sa Terre, sans verser une seule goutte de sang.

      Toutefois, malgré votre lien sur Dreuz vous remarquerez qu’à part vous, personne ne se bouscule au portillon pour adhérer à cette solution. Je n’en suis pas étonnée du tout car le plus gros du travail consiste à lutter contre une tare familiale qui depuis Abraham atteint tout le Peuple Juif comme l’explique si bien le Rav Dynovisz. http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=27840

      Je vais donc me rapprocher d’Emmanuel Navon sur son blog pour lui proposer cette Solution car il est inutile de se fatiguer pour rien si à la finale le Gouvernement Israélien qui sera en charge de défendre les intérêts du Peuple Juif devant la CPI sabote tous les efforts que nous n’avons pas encore entrepris, en raison de la tare familiale qui l’atteint lui aussi.

      Cette tare familiale est très visible dans l’article d’E. Navon sur Dreuz qui inconsciemment entérine les combines des Britanniques : « Le droit des Juifs à disposer d’eux-mêmes sur la totalité du territoire s’étendant de la Mer Méditerranée au fleuve du Jourdain découle du Traité de Sèvres (1920) et du Mandat de la Société des Nations (1922) ».

      NON c’est FAUX ! Selon le Mandat de la SDN, le territoire du Peuple Juif s’étend sur les deux rives du Jourdain comme stipulé dans la Résolution de San Rémo : « Considérant que la reconnaissance a ainsi été donnée à la liaison historique du peuple juif avec la Palestine et pour des motifs de reconstituer leur foyer national dans ce pays »….;

      http://www.bibliquest.org/images/Cartes/Carte-Canaan_et_tribus_d-Israel-MR.jpg

      C’est donc la carte ci-dessus qui fait foi, et il ne faut pas en démordre ni abandonner une partie de ce territoire sans compensation (territoire d’Edom) en passant sous silence devant la CPI le chantage honteux des Britanniques qui ont fait accepter au préalable par l’Agence Juive leur Premier livre blanc du 3 juin 1922 condition sine qua none pour qu’ils acceptent à leur tour de signer la Résolution de San Remo du 24 juillet 1922.

      En bref, dans ce conflit Israélo Palestinien l’ennemi principal à abattre est cette tare familiale qui empêche chaque Juif de défendre sa cause comme il le devrait mais comme le rappelle le Rav Dynovisz « TOUS LES FILS D’ISRAEL SONT DES FILS DE ROI, et un fils de Roi ne baisse pas la tête ! ».

      Alors ne baissez pas la tête et voyons avec E. Navon ce que l’Etat d’Israël pourrait faire légalement selon le Droit international.

      Suivant la réponse que fera E. Navon, nous internautes, nous pourrions devenir les sous fifres destinés à aplanir le terrain pour éviter les tsunamis de violence contre Israël et les Juifs de diaspora…… c’est un beau rôle et c’est dans nos compétences.

      Reply
    2. Ashley

      @ Alex

      RECTIFICATION j’ai accusé à tort E. Navon

      Sur son blog E. Navon n’a jamais écrit dans son article comme le prétend la traduction française sur Dreuz: « Le droit des Juifs à disposer d’eux-mêmes sur la totalité du territoire s’étendant de la Mer Méditerranée au fleuve du Jourdain découle du Traité de Sèvres (1920) et du Mandat de la Société des Nations (1922) »

      PROBLEME DE TRADUCTION ????

      Dixit E. Navon : « By contrast, there is a recorded history of Jewish national sovereignty and presence. Israel’s legal rights stem from the Treaty of Sèvres (1920) and from the League of Nations Mandate (1922) »

      Bon sang ! Il faut TOUT vérifier avant d’ouvrir sa bouche pour critiquer ou accuser.

      Reply
  19. Professeur Ruzié

    Cette argumentation ne tient absolument pas la route, du point de vue du droit international. A San Remo a été prise une décision politique entre les Grandes puissances ayant vaincu l’empire ottoman, mais sans force contraignante. C’est le mandat confié à la Grande Bretagne en 1922 qui a force juridique et qui, bien que se référant à la déclaration Balfour (qui visait un « foyer national juif » en Palestine et non qui faisait de celle-ci le foyer national juif) a entériné le « premier partage » de la Palestine.La légitimité de l’Etat d’Israël repose sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Mais l’histoire ne constitue pas un titre juridique. Israël n’a aucun droit sur la totalité de l’espace entre la mer et le Jourdain.

    Reply
    1. Ashley

      Désolée monsieur le Professeur Ruzié mais si vous reconnaissez que c’est le mandat confié à la Grande Bretagne en 1922 (Résolution de San Remo) qui a force juridique,

      Dès les premiers paragraphes, il n’a jamais été question d’entériner comme vous le dites le premier Plan de partage totalement illégal puisqu’il va aussi à l’encontre de l’art.5

      Pour mémoire : « Considérant que la reconnaissance a ainsi été donnée à la liaison historique du peuple juif avec la Palestine et pour des motifs de reconstituer leur foyer national dans ce pays »;

      Pour info : Le lien historique du Peuple Juif avec la Palestine concerne LES DEUX RIVES du Jourdain.

      Reply
    2. Ashley

      @Professeur Ruzié

      Relisez bien la Résolution de 1922

      https://www.mtholyoke.edu/acad/intrel/britman.htm

      Ce que vous dites est FAUX : « La légitimité de l’Etat d’Israël repose sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Mais l’histoire ne constitue pas un titre juridique. Israël n’a aucun droit sur la totalité de l’espace entre la mer et le Jourdain ».

      Le titre juridique c’est la Résolution de San Remo qui s’appuie sur l’Histoire pour accorder la totalité du territoire qui s’étend sur les deux rives du Jourdain

      http://www.bibliquest.org/images/Cartes/Carte-Canaan_et_tribus_d-Israel-MR.jpg

      Et selon l’art. 5 interdiction absolue d’y créer la Jordanie et un Etat Palestinien

      Reply
  20. alex

    « Israël n’a aucun droit sur la totalité de l’espace entre la mer et le Jourdain »
    Et quel ESPACE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    50 kilomètres séparent la mer du Jourdain!
    50 KILOMÈTRES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Il faut prendre une loupe pour voir cela sur une carte géographique.
    La majeure partie(~75%)de la Palestine a été donnée aux arabes et se nomme Jordanie.
    Alors le seul État juif du monde! a le droit à cet ESPACE.

    Reply
    1. Ashley

      Non Alex juridiquement l’Etat Juif est propriétaire des DEUX RIVES du Jourdain sur l’intégralité de la Palestine mandataire (y compris la Jordanie).

      Non pas 50 km mais plus du double.

      MËME MENTALEMENT ne cédez pas un seul pouce de terrain à ces charognards………Annoncez-leur la couleur pour qu’ils crèvent de rage……… en attendant, c’est toujours ça de gagné.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>